Philippe Durand

Beograd, 2009

Semiose éditions - Maison du peuple de Vénissieux

Texte de François Coadou

48 pages couleur - couverture souple à rabats
19 x 23 cm
isbn : 978-2-915199-47-5

12,00 €
48 pages couleur - couverture souple à rabats
19 x 23 cm
isbn : 978-2-915199-47-5
Beograd - Philippe Durand
Beograd - Philippe Durand
Beograd - Philippe Durand
Beograd - Philippe Durand
Beograd - Philippe Durand
Beograd - Philippe Durand
Beograd - Philippe Durand
Beograd - Philippe Durand
Beograd - Philippe Durand

Ce nouvel ouvrage de Philippe Durand reproduit un ensemble de photographies prises dans la ville Belgrade en 2006, nouvelle étape d'une exploration qui a quelque chose non pas seulement de géographique mais bien mieux de géopolitique. Rien de l'exotisme, cependant, du grand reportage, ni du discours vaguement démonstratif, et moralisant, tel qu'il accompagne souvent le document. S'il est une caractéristique de l'oeuvre de Philippe Durand, c'est d'tre très peu spectaculaire. Un terme qu'il faut entendre surtout au sens politique dans une société où l'image et son régime discursif pullulent. Il y a ainsi quelque radicalité à produire ces photographies muettes, qui ne se disent qu'une fois qu'on a suffisamment fait silence pour les écouter.

Philippe Durand

Né en 1963 en Rhône-Alpes, Philippe Durand vit et travaille à Paris et enseigne à l?École nationale des beaux-Arts de Lyon. La photographie et la vidéo sont ses médiums de prédilection ; la ville son terrain d'exploration favori, quand il ne s'intéresse pas à la Caraïbe, cherchant dans le paysage les signes d'une économie dissimulée (série Offshore). L'image a beau prendre (parfois) la taille du mur d'exposition, le signifié reste faible. Pas de message mais des indices de la vie moderne et des modes de consommation. Pas de politique mais une poésie engagée dans le réel. Des mauvaises herbes au pied d'un mur font acte de résistance végétale, culture illégale échappant à tout contrôle. L'artiste a exposé au Centre photographique d?Île-de-France à Pontault Combault (2008), au Hyde Park Art Center à Chicago (2011) et au Centre de l?Image à Barcelone (2012). Son travail est conservé dans les collections du MNAM-Centre Pompidou, du CNAP (Paris) et du FRAC Limousin.