Présence Panchounette

L'avant garde à bientôt cent ans, 1990

Galerie de Paris

23 p., 3 ill. n&b, 6 ill. coul,. papier indéchirable (tyvek®). Cartonnage éditeur, papier aquarelle, belle couv. typog. en rouge et noir.?
18,5 x 27,5 cm
isbn : PP90L001

Épuisé
23 p., 3 ill. n&b, 6 ill. coul,. papier indéchirable (tyvek®). Cartonnage éditeur, papier aquarelle, belle couv. typog. en rouge et noir.?
18,5 x 27,5 cm
isbn : PP90L001
L'avant garde à bientôt cent ans -  Présence Panchounette

Collectif créé à Bordeaux en 1969 et dissout en 1990, Présence Panchounette a occupé la scène artistique avec des gestes provocateurs, contestataires et humoristiques, opérant toujours en dehors de l'opinion dominante, notamment du modernisme. Avec Présence Panchounette l'art devient un fourre-tout non soumis à la hiérarchie, un tohu-bohu esthétique. À l'automne 1988, participant à la Foire internationale d'art contemporain de Paris sur le stand de la Galerie de Paris, le groupe se propose de refaire, la plupart du temps à partir de la seule indication de leurs titres, des oeuvres inventées à la fin du XIXe siècle par les artistes incohérents, alors pratiquement inconnus des historiens (même si l'on compte parmi eux Toulouse-Lautrec, Émile Cohl, inventeur en 1908 du premier dessin animé, et Alphonse Allais). Apparus entre 1882 et 1893, les arts incohérents ont élevé la blague, la dérision, le mélange des genres, au rang dune activité à part entière, avec des sculptures en fromage, des aquarelles à l'eau de Seltz, des tableaux avec du pain, des petits pois ou du tabac... Dans ces oeuvres que Félix Fénéon qualifiait de « follement hybrides » on décèle des gestes et attitudes intégrés par les avant-gardes postérieures (dadaïsme, surréalisme, Fluxus...). En hommage à ces artistes, mais un hommage dans lequel la parodie et le pastiche tiennent lieu de règle générale, Présence Panchounette a donc conçu en 1988 une quinzaine de pièces « incohérentes » absurdes, loufoques, rigolotes, qui témoignent que la légèreté nest en aucune manière synonyme de manque de profondeur.

Présence Panchounette

Entre 1969 et 1990, c'est à coup de tracts, de lettres irrévérencieuses ou d'interventions potaches que le collectif Présence Panchounette part en guerre contre le monde de l'art. D'abord actif à Bordeaux, le groupe étend son action à la scène artistique internationale dont il pointe avec un jovial acharnement les hypocrisies esthétiques et les tabous idéologiques. Célébrant  l'esprit chounette, faisant l'apologie du pire, du banal ou du vulgaire contre le sérieux de la  modernité, Présence Panchounette prend le contre-pied des valeurs et du goût défendus par les milieux culturels les plus influents de l'époque. Ironie du sort, les fanfaronnades du collectif bordelais anticiperont des mouvements propres aux années 80 comme l'appropriation ou l'art néo-conceptuel qui eux trouveront bel et bien leur place dans les généalogies historiques. Soucieux de ne pas étouffer sa verve dans les mailles pernicieuses du compromis, Présence Panchounette fuira les honneurs et le chant des sirènes institutionnelles avant de proclamer sa dissolution en 1990.

En 2008, le collectif accepte de « jouer le jeu » de l'exposition sans pour autant verser dans l'esprit complaisant des commémorations. Refusant l'invitation du CAPC, le groupe préfèrera disséminer vingt années de production hors les murs, dans quatorze sites inattendus de la ville.

Les œuvres du collectif sont conservés au Musée national d’art moderne - Centre Georges Pompidou, au Musée d’art moderne de la Ville de Paris, au MAC/VAL (Vitry-sur-Seine), à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, aux Frac Midi-Pyrénées, Pays-de-Loire, Nord-Pas-de-Calais, Aquitaine, Corse et Basse-Normandie. En 2011, 2014 et 2016, la galerie Semiose leur consacre trois expositions personnelles (Présence Panchounette 1969-1990, P.P.P. - Présence Panchounette Photographies et Présence Panchounette), et leurs oeuvres sont exposées au MAC/VAL de Vitry-sur-Seine et au Parc Culturel de Rentilly - FRAC Île-de-France.