Françoise Pétrovitch

J'ai travaillé mon comptant, 2005

Éditions un sourire de toi...

202 pages couleur
27,6 x 20 x 1,8 cm
isbn : 9782951304055

Épuisé
202 pages couleur
27,6 x 20 x 1,8 cm
isbn : 9782951304055
J'ai travaillé mon comptant - Françoise Pétrovitch
J'ai travaillé mon comptant - Françoise Pétrovitch
J'ai travaillé mon comptant - Françoise Pétrovitch
J'ai travaillé mon comptant - Françoise Pétrovitch
J'ai travaillé mon comptant - Françoise Pétrovitch

Bouts de discours et bouts de méthodes, une centaine de notes écrites accompagnent la suite de quinze gravures de cet album-journal de vacances, présenté en portfolio, sérigraphié en deux tons directs magenta et bleu électrique. Tout en affûtant, en affilant davantage son trait, à l'instar de la technique des graveurs en pierre dure dont l'outil s'appelle un bout ou un boutoir, Guillaume Dégé prolonge ses précédentes préoccupations, le goût du bizarre, ou mieux, le goût du panique, où le sens s'affole, s'envole du rapprochement ou du croisement, de l'organique et du mécanique, du spirituel et du matériel, du raffinement et de l'abaissement, le goût encore de la fécondité curieuse des mélanges, graphique comme sémantique, tantôt ludique, tantôt tragique, ou angoissante.

Françoise Pétrovitch

Née en 1964 à Chambéry, Françoise Pétrovitch vit à Cachan et enseigne à l'école Estienne à Paris. Attachée au livre et à l'immédiateté du dessin, elle pratique aussi la céramique, la peinture et plus récemment la vidéo. Sur le papier ou sur la toile, adolescents, poupées, animaux à l'identité incertaine fusionnent par capillarité. Des secrets, des inquiétudes germent avec la couleur, la mélancolie se dilue tendrement dans l'aquarelle et l'encre. La féminité prend un tour mythique et l'intimité s'ouvre sur le monde.
En 2014, le musée des beaux-arts de Chambéry lui a consacré une exposition personnelle, et en 2015, le LAAC de Dunkerque l'a invitée à exposer en regard des collections du musée et du Frac Nord-Pas-de-Calais. Ses oeuvres figurent parmi les collections du MNAM-Centre Pompidou, du MAC/VAL, du musée d'art moderne de Saint-Étienne, du musée Leepa-Rattner à Tarpon Springs (USA), des Frac Haute-Normandie et Alsace. Elle a représenté la France dans l'exposition Organic Matters Women to watch au National Museum of Women in the Arts de Washington (2015)

En 2016, une vaste rétrospective lui est consacrée au Frac PACA, au Château de Tarascon et à Arles. En 2018, deux expositions personnelles lui seront consacrées à Keramis et au Centre de la gravure à La Louvière.