Guillaume Dégé

Portraits sans voix, recueil de muets célèbres, 2001

Semiose éditions

58 pages N&B - Broché - Couv. souple
16 x 13 cm
isbn : 2-915199-03-5

Prix sur demande
58 pages N&B - Broché - Couv. souple
16 x 13 cm
isbn : 2-915199-03-5
Portraits sans voix, recueil de muets célèbres - Guillaume Dégé
Portraits sans voix, recueil de muets célèbres - Guillaume Dégé
Portraits sans voix, recueil de muets célèbres - Guillaume Dégé

Il suffit parfois de chambouler la chronologie pour transformer les références en influences. Ou vice-versa.
Né en 1967, Guillaume Dégé serait donc un artiste contemporain. Ce qui ne veut pas dire pour autant qu'il soit témoin de notre époque. Loin de là. Il a préféré s'en imaginer une autre, lui convenant peut-être davantage. Il s'est fait le héros de son propre univers utopique ou, plus précisément, uchronique. L'uchronie consistant à refaire par la pensée l'Histoire telle qu'elle aurait pu être et n'a pas été (exemple : dans Le Maître du haut château de Phillip K. Dick, les Allemands et les Japonais ont gagné la Seconde Guerre mondiale, les Etats-Unis sont occupés, etc.).
Armé de crayons bien taillés, et du (non-)sens du rangement propre au collectionneur, il passe le plus clair de son temps à élaborer des séries de dessins, soigneusement organisées par thèmes, collages d'après gravures, herbiers troublants de sérieux obligé, de fausse assurance, mis au silence, les personnages de Guillaume Dégé jouent de sens cachés, de détournements énigmatiques dans la veine des illustrateurs du XVIIIe siècle qui font s'agglutiner les bruits dans la tête du lecteur.
Dans une hypothétique histoire de l'art uchronique, nul doute que ce garçon aurait influencé l'univers esthétique des collages de Max Ernst, Une semaine de bonté. Puis Andy Warhol aurait repris à son compte les obsessions dégé-sérielles, en substituant aux fleurs, des boîtes de soupe Campbell. Roland Topor aurait revendiqué ce père spirituel de l'absurde au graphisme élégant, précurseur du surréalisme, du pop art ou de La Planète sauvage - le célèbre dessin animé SF panthéiste de René Laloux et Topor, - rien que ça : beau palmarès.
Bon c'est faux, mais ce n'est pas grave, Dégé ayant le bon goût de se ficher de l'avant-garde comme de l'an 40. Il mène son existence et son oeuvre au sein d'un temps réinventé, authentique et crâne.

Guillaume Dégé

Né en 1967, Guillaume Dégé vit à Strasbourg où il enseigne à l'École des arts décoratifs. Collectionneur, il dispose d'une vaste bibliothèque d'images qui nourrit sa pratique du dessin et s'invite sur le papier par le biais du collage. La gravure ancienne s'unit au crayon de couleur pour former des cadavres exquis surréalisants : cheval au corps de fleur, religieux fécondés par l'aquarelle, oiseaux affublés de nez ou de sexe. Ses oeuvres sont des vandalismes proférés au nom de l'imaginaire par une couleur tendre, capables de changer les rochers en vagues ou en flammes. Collaborateur régulier du journal Le Monde, il signe de 2012 à 2014 les visuels de l'Opéra Comique. Présentées à La Conciergerie (2011) et au Musée de Sérignan (2009), ses oeuvres font partie des collections du Musée de la Chasse et de la Nature et des Frac Haute-Normandie et Île-de-France.