Rainier Lericolais

Rainier Lericolais - color me, 2017

Série n°2

Semiose éditions

24 pages, N&B
21 x 14,7 cm
isbn : 978-2-915199-96-3

6,00 €
24 pages, N&B
21 x 14,7 cm
isbn : 978-2-915199-96-3
Rainier Lericolais - color me - Rainier Lericolais
Rainier Lericolais - color me - Rainier Lericolais
Rainier Lericolais - color me - Rainier Lericolais
Rainier Lericolais - color me - Rainier Lericolais
Rainier Lericolais - color me - Rainier Lericolais
Rainier Lericolais - color me - Rainier Lericolais

Rainier Lericolais arbore l'allure princière et rebelle d'un artiste et musicien de rock, mais il peut aussi être un historien de l'art appliqué, capable de retranscrire dans ses dessins l'esprit du cubisme et du constructivisme, à sa sauce, façon "Lericolisme".

Si l'artiste est multi-facettes, sa galerie de portraits ne l'est pas moins : de face, de profil ou de trois-quart, ses dames se mélangent un peu les pinceaux côté plans. Leurs visages dansent sous les ondes sinueuses, les traits anguleux, les lignes pointillées : là un nez, là une joue, là encore une mèche, se disputent le premier plan. Voilà bien des coloriages capables de réconcilier les plus fâchés avec la géométrie !

Rainier Lericolais

Né en 1970 à Chateauroux, Rainier Lericolais vit et travaille à Paris. La musique ? qu'il aime expérimentale comme le cinéma ou la littérature ? est le fil conducteur d'une ?uvre à l'expression variée : sculptures, vidéos, disques, fanzines, etc. Pour l'artiste-musicien le «son est avant tout un dessin», matérialisé dans l'exposition par des pianos en carton, des paysages d'ondes sonores ou des empreintes de vinyles sur aluminium. Son goût pour l'expérimentation (dessins à la colle ou par frottage) et le «do it yourself» démythifie l'art et ses icônes ? comme dans cette image de John Cage «dépeinte» à l'eau. Poétiques parce que précaires, les ?uvres de Rainier Lericolais figurent entre autres dans les collections du MNAM-Centre Pompidou à Paris et du FRAC Limousin. Il a bénéficié de plusieurs solo shows, notamment au Confort Moderne à Poitiers en 2011.